la prière

1899

La caractéristique de la prière

  • La prise de la Qibla comme direction pour la prière et le takbir de sacralisation (le fait de dire Allaaho Akbar au début de celle-ci)
  • L’invocation d’ouverture et la lecture de la Fatiha
  • L’inclinaison durant la prière et le fait de revenir à la position debout
  • La prosternation (soujoud) et le fait de revenir en position debout
  • At tachahhoud
  • Le taslim
  • Parmi les invocations après la prière

  • Aicha a dit: “Le messager d’Allah, Paix et Salutations d’Allah sur lui, commençait la prière par le takbir, puis lisait ‘’Alhamdou lillaahi rabbil ‘aalamiin’’. Et lorsqu’il s’inclinait, il ne redressait ni sa tête ni ne la baissait, mais il la mettait à l‘horizontale entre les deux. Et il ne se prosternait après l’inclinaison qu’après s’être relevé et être resté en position debout. Et lorsqu’il relevait sa tête du soujoud, il ne retournait pas en prosternation si ce n’est après être resté en position assise. Et il faisait, après avoir accomplie deux unités de prière, le premier tachahhod, et il s’asseyait sur son pied gauche et redressait le droit. Il interdisait que l’on fasse la ‘oqbah du chaytan (dresser ses pieds et s’asseoir sur ses talons), et interdisait que l’individu s’assoie comme le fait la bête sauvage, et il finissait la prière par le taslim”[ Rapporté par Mouslim].

    La prise de la Qibla comme direction pour la prière et le takbir de sacralisation (le fait de dire Allaaho Akbar au début de celle-ci)

    - Celui qui veut accomplir la prière doit se mettre debout, en direction de la Qibla, en réalisant qu’il se dirige vers Allah, Exalté Soit-Il, concentré dans sa prière.

    - Ensuite, il doit mettre l’intention de vouloir prier, dans son cœur.

    - Puis, il lève ses mains jusqu’au niveau de ses épaules ou de ses oreilles, et dit: «Allaahou Akbar».

    - Ensuite, il pose sa main droite sur sa main gauche au niveau de la poitrine, ou bien il attrape sa main gauche avec sa main droite.

    L’invocation d’ouverture et la lecture de la Fatiha

    - Le prieur baisse sa tête, de telle sorte à ce que son regard pointe juste en direction de l’endroit où il va se prosterner, puis il dit: “Gloire à Toi ! Seigneur, Louange à Toi, Béni soit Ton nom, Exaltée soit Ta grandeur, il n’y a pas de divinité digne d’être adorée en dehors de Toi.” [ Rapporté par Mouslim]

    - Ensuite, il dit: “Je cherche refuge auprès d’Allah contre satan le lapidé.” “Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux” [ Rapporté par Mouslim], à basse voix.

    - Ensuite, il récite la Fatiha, et dit “Aamiine” qui veut dire: ‘Ô Allah accepte notre invocation’.

    - Ensuite, il récite une autre sourate ou plus de ce qu’il connaît du Coran, et ceci dans les deux premières unités, en élevant sa voix pour la lecture durant les prières du Fajr, du Maghrib et de la ‘Icha.

    L’inclinaison durant la prière et le fait de revenir à la position debout

    Le prieur lève ses mains et dit: «Allaho Akbar», puis il pose ses mains sur ses genoux, doigts écartés. Il doit bien veiller à ce que son dos soit parfaitement aligné avec sa tête, en disant: “Gloire à mon Seigneur le Sublime” [ Rapporté par At Tirmidhy], trois fois.

    - Puis, il se relève de sa prosternation et dit: (l’imam et celui qui prie seul): “Allah entend ceux qui Le louent” [ Rapporté par At Tirmidhy], et les autres disent: “Notre Seigneur, à Toi les louanges de tout ce qui rempli les cieux, la terre et de ce qu’il y a entre les deux, et de tout ce que Tu souhaites après cela” [ Rapporté par At Tirmidhy]. Il est conseillé qu’il pose sa main droite sur sa main gauche, comme il l’avait fait avant de s’incliner.

    La prosternation (soujoud) et le fait de revenir en position debout

    - Le prieur fait le takbir puis descend sur ses genoux, puis pose ses mains sur le sol, ainsi que son front et son nez. Ensuite, il ajuste ses paumes au sol au niveau de ses oreilles ou de ses épaules.

    Il oriente ses doigts vers la Qibla, et décolle ses avant-bras du sol, écarte ses bras de ses côtes, de son ventre et de ses cuisses et dit: “Gloire à mon Seigneur le Très haut” [ Rapporté par Mouslim] trois fois, et invoque beaucoup.

    - Ensuite, il relève sa tête en faisant le takbir, mais ne lève pas ses mains [jusqu’au niveau de la tête ou des épaules], puis il s’assoie sur son pied gauche, le droit étant dressé, les orteils dirigés vers la Qibla et il dit: “Seigneur, Pardonne moi, Sois clément envers moi, Rends moi satisfait, Guide moi et Accorde moi Ta subsistance.” [ Rapporté par At Tirmithy]

    - Ensuite, il fait le takbir et se prosterne pour la deuxième prosternation, de manière identique à la première.

    - Ensuite, il lève sa tête en faisant le takbir et s’assoie un petit moment, appelé l’assise du repos (jalsatou al istiraahah) et ce à cause du hadith de Malik Bin al Howayrith, qu’Allah soit satisfait de lui, qui a dit lors de la description de la prière du Prophète, Paix et Salutations d’Allah sur lui: “Il ne se relevait qu’après s’être bien assis” [ Rapporté par Al Boukhari].

    - Ensuite, il se relève pour la deuxième unité de prière en s’appuyant sur ses mains (poings).

    - Il accomplie la deuxième prosternation comme la première, mais sans répéter l’invocation d’ouverture.

    At tachahhoud

    Lorsque le prieur finit les deux premières unités de prière, il s’assoie pour faire le premier tachahhoud, en se reposant sur son pied gauche et en dressant le droit, les orteils en direction de la Qibla, puis il pose ses mains sur ses cuisses, en laissant la main gauche étendue sur le genou gauche.

    Il fait un cercle avec le pouce et le majeur de la main droite et replie l’auriculaire et l’annulaire. Il tend l’index de la main droite et le fixe avec ses yeux et dit: “Les salutations sont pour Allah, ainsi que les prières et les bonnes œuvres. O Prophète, que la paix soit sur toi ainsi que la miséricorde et la bénédiction d’Allah. Que la Paix soit sur nous ainsi que sur Tes pieux serviteurs. Je témoigne qu’il n’y a pas de divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah et que Mohammad est Son serviteur et Messager” [ Rapporté par Al Boukhari].

    - Ensuite, il se relève en faisant le takbir (si la prière est de plus de deux unités) et il lève les mains dans le même temps et ne lit, dans le restant des unités, que la Fatiha.

    - Puis, il s’assoie en faisant le tawarrouq (Il s’assoie sur les fesses par terre, le pied gauche en dessous du tibia de la jambe droite, tout en dressant le pied droit, les orteils dirigés vers la Qibla) dans le dernier tachahhoud, et il dit ce qu’il a prononcé dans le premier tachahhoud et ajoute à cela: “O Allah, prie sur Mohammad ainsi que sur la famille de Mouhammad comme Tu as prié sur Ibrahim et sur la famille d’Ibrahim. Tu es certes digne de louange et de gloire. O Allah, répands Tes bénédictions sur Mohammad et sa famille, comme Tu les as répandues sur Ibrahim et sur sa famille. Tu es vraiment digne de louange et de gloire.” [ Rapporté par Al Boukhari]

    - Ensuite il dit: “ O Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre le supplice de la tombe, contre le supplice de l’enfer, contre la tentation de la vie ici bas et contre celle de la mort et contre le mal du Faux Messie” [ Rapporté par Al Boukhari].

    Le taslim

    A la fin de la prière, le prieur fait le Salam à sa droite, en disant: “Que la paix soit sur vous, ainsi que la Miséricorde d’Allah” [ Rapporté par Mouslim], et fait de même à sa gauche.

    Le takbir
    La lecture de la Sourate de l’Ouverture (Al Fatiha)
    La génuflexion et le fait de s’en relever par la suite
    La prosternation et le fait de s’en relever par la suite
    L’assise entre les deux prosternations
    L’assise pour le tachahhoud
    Le taslim

    Parmi les invocations après la prière

    - Je demande pardon à Allah” trois fois, “ Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, Ô Digne de glorification et de munificence.” [ Rapporté par Mouslim]

    - “Il n’y a d’autre divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Ô Seigneur ! Nul ne peut retenir ce que Tu as donné et nul ne peut donner ce que Tu as retenu. Le fortuné ne trouve dans sa fortune aucune protection efficace contre Toi” [ Rapporté par Al Boukhari].

    - “Il n’y a d’autre divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Il n’y a de puissance et de force que par Allah. Il n’y a d’autre divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah. Nous n’adorons que Lui. A Lui le bienfait, le mérite et la bonne mention. Il n’y a d’autre divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah, et nous Lui vouons un culte sincère, n’en déplaise aux mécréants” [ Rapporté par Mouslim].

    - “Gloire à Allah, et la louange est à Allah, et Allah est le plus grand” ” trente trois fois, “Il n’y a d’autre divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose.” [ Rapporté par Mouslim] une fois.

    - “O Allah, aide moi pour que je me souvienne toujours de Toi, pour que je T’exprime ma reconnaissance et pour que je T’adore de la meilleure façon.” [ Rapporté par Abou Daoud]

    -La lecture du verset « du Trône », de la sourate « Al Ikhlaas », de la sourate « Al falaq » et « An Naas ».

    -Dire: “O Allah, je Te demande une science utile, une subsistance pure et des œuvres acceptées” [ Rapporté par Ibn Maajah] après le salam de la prière du Fajr.

    Problématiques :

    1– Certains éprouvent une grande difficulté à adopter la posture assise du tachahhoud (pendant le tachahhoud et entre les deux prosternations). Pour un tel individu, il lui est permi de s’asseoir dans une position acceptable par son corps, car toute difficulté dans la religion amène une facilité.

    2– La femme applique les mêmes règles que l’homme concernant la prière