le pèlerinage

1946

La description du Hadj et de l’Omra

  • La description du Hadj
  • La description de l’Omra

  • La description du Hadj

    Les actes du Hadj commencent le huitième jour du douzième mois de l’hégire (Dhou Lhijja), et leur ordre de succession est comme suit:

    Le huitième jour du douzième mois de l’hégire (Dhou Lhijja) est appelé «Yawmo At tarwiyya»

    1-Le pèlerin se sacralise à partir de l’endroit où il est, il prend son bain rituel, se parfume, met ses habits de sacralisation et il prononce les paroles suivantes: “O Allah me voici pour accomplir le pèlerinage Me voici soumis, Ô Allah, me voici soumis. Me voici soumis, point de divinité digne d’adoration en dehors de Toi, me voici soumis, les louanges, les bienfaits t’appartiennent ainsi que la royauté. Point de divinité digne d’adoration en dehors de Toi” [ Rapporté par Al Boukhari].

    2-Il prend la route pour Mina, et il y prie le Dhohr, le Asr, le Maghrib, le Icha et le Fajr du jour suivant, chaque prière en son temps, en raccourcissant celles de quatre unités à deux. Il restera à Mina jusqu’au lever du soleil du neuvième jour.

    Le port de l’habit de sacralisation
    Le parfum
    Le bain rituel
    Se diriger Vers Mina

    Le neuvième jour du mois de Dhi Lhijja (le jour de Arafat)

    1-Le pèlerin se dirige, après le lever du soleil vers Arafat, raccourcit le Dhohr et le Asr au moment du Dhohr et essaie de s’installer aux alentours de la mosquée Namira si cela est possible.

    2-Après la prière, il se consacrera aux invocations et implorations, en se dirigeant vers la Qibla et en levant ses mains vers le ciel jusqu’au coucher du soleil.

    3-Après le coucher du soleil, il se dirigera vers Mozdalifa, où il devra y prier le Maghrib et l’Icha, regroupées- en raccourcissement la ’Icha – et il y passera la nuit, jusqu’à l’aube (Al Fajr).

    Mouzdalifa
    Namirah
    Arafat

    Le dixième jour du mois de Dhi Lhijja (le jour de l’Aid)

    1- Le pèlerin prie le fajr, puis il se consacre aux invocations et aux implorations jusqu’au lever du soleil.

    2- Il se dirige vers Mina, avant le lever du soleil.

    3- Lorsqu’il arrive à Mina, il se dirige vers la Grande Jamara (Jamarat Al ‹Aqaba) où il jette 7 petits cailloux (jamarates) consécutivement, l’un après l’autre, en disant Allaho Akbar avec chaque lancement de caillou.

    4- Il immole son offrande, s’il est dans l’obligation de le faire.

    5- Il se rase la tête ou se raccourcit les cheveux et ainsi il se désacralise (la première désacralisation). Il pourra ainsi mettre les habits de son choix, se parfumer, et tout lui redevient permis hormis les femmes.

    6- Il se dirige vers la Mecque où il accomplit le tawaf (tawaf al Ifada), ainsi que le Sa’y entre As safa et Al Marwa (dit Sa’y du pèlerinage) pour celui qui accomplit un Hadj de type Tamato’. De même que le pèlerin qui n’accomplit pas un Hadj de type Tamato’ et qui n’avait pas fait le Sa’y avec le Tawaf à son arrivée (tawaf Al Qodoum). Avec cela, il se désacralise une deuxième fois, et ainsi, tout ce qui lui a été interdit auparavant redevient licite.

    7-Il revient à Mina, pour y passer la nuit.

    Le lancement des cailloux dans la grande jamara (Al ‹Aqaba)
    L’immolation de l’offrande
    Le rasage et le raccourcissement des cheveux
    Le tawaf
    Le Sa’y entre Assafa et Al Marwa
    Passer la nuit à Mina

    Le onzième jour de Dhi Lhijja (le premier jour des jours de l’Aid al Adha)

    1- Il lance les cailloux sur les trois stèles réservées au lancement (jamarat) (sept cailloux à la suite sur chacune des stèles, en disant Allaho Akbar avec chaque caillou, et ceci après que le soleil ait atteint son zénith (prière de Dhohr), et il n’est pas permis de le faire avant. Il devra également invoquer Allah entre les trois stèles.

    Certains théologiens ont précisé les dimensions du caillou, en spécifiant qu’il est plus grand qu’un pois chiche et plus petit qu’une noisette.

    2- Il passe la nuit à Mina

    La première jamra
    La jamra d’Al ‹Aqaba
    La jamra du milieu

    Le douzième jour de Dhi Lhijja (le deuxième jour des jours du Tachriq (deuxième jour de l’Aid))

    1- Il jette les cailloux (21 au total) dans les trois stèles (à raison de 7 sur chacune d’entre elles), comme il l’a fait le jour d’avant.

    2- Il quitte Mina avant le coucher du soleil, s’il veut terminer son Hadj plus tôt, ou alors il devra y passer la nuit s’il veut le prolonger.

    3- Il revient à la Mecque pour le tawaf d’adieu (Tawaf Al Wada’)

    Le treizième jour de Dhi Lhijja, qui correspond au troisième et dernier jour du Tachriq (le troisième jour de l’Aid)

    Ce jour concerne celui qui aura choisi de prolonger [son pèlerinage], et voici ce qu’il devra y faire:

    1- Il lance les cailloux, comme il l’a fait les deux jours précédents.

    2- Il quitte Mina et se dirige vers la Mosquée Sacrée pour accomplir le Tawaf d’adieu.

    Et c’est ainsi que s’achève le Hadj.

    La description de l’Omra

    1- Si le pèlerin arrive à l’endroit de la sacralisation dans le but d’accomplir une Omra, il effectuera un bain rituel, se parfumera et portera les habits de sacralisation puis prononcera la Talbiya en disant: «O Allah me voici pour accomplir une ‘umrah»

    2- Il commence la Talbiya en disant: «Me voici soumis, Ô Allah, me voici soumis. Me voici soumis, point de divinité digne d’adoration en dehors de Toi, me voici soumis, les louanges, les bienfaits t’appartiennent ainsi que la royauté. Point de divinité digne d’adoration en dehors de Toi» [ Rapporté par Al Boukhari], et il ne cessera de la dire et ce, tant qu’il n’apercevra pas la Ka’ba.

    3- Il entre dans la mosquée sacrée avec son pied droit en disant l’invocation à formuler pour entrer dans une mosquée.

    4- Il cesse la Talbiya et il commence le Tawaf. Il le commence à hauteur de la pierre noire qu’il touche et embrasse – si cela est possible – sinon, il lui fait signe (avec sa main), et il dit: «Au nom d’Allah, et Allah est le plus grand. O Allah, en ayant foi en Toi, en croyant en Ton livre, afin de remplir Ton pacte, et en suivant la tradition de Ton Prophète Mohammed» [ Rapporté par Al Bayhaqqy].

    5- Il laisse la Ka’ba à sa gauche et il effectue sept tours, en commençant à partir de la pierre noire et en finissant par elle.

    6- Il est recommandé à l’homme de faire les trois premiers tours avec de petites foulées. [Il doit aussi passer le tissu qui recouvre le haut de son corps sous son aisselle droite afin de découvrir son épaule droite et ce durant les sept tours du tawaf d’arrivée uniquement].

    7- Il invoque Allah dans son Tawaf comme bon lui semble. Ensuite, s’il arrive au niveau du coin yéménite, il le touche et dit: «Allah est le plus grand», mais s’il ne peut pas, il lui fait signe et ne dit pas «Allah est le plus grand» et il dira entre le coin yéménite et celui de la pierre noire: «Seigneur, accorde nous le bien de ce bas monde, le bien de l’au delà et préserve nous du châtiment de l’enfer» [ Rapporté par Abou Daoud].

    8- Après le Tawaf, il prie 2 unités de prière derrière le Maqam Ibrahim, et s’il ne peut pas le faire, alors dans n’ importe quel autre endroit de la mosquée.

    9- Il se dirige vers As Safa, et lorsqu’il s’en approche il récite alors le verset suivant: [As-Safâ et Al-Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah. Donc, quiconque fait le pèlerinage à la Maison ou fait la `Omra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient.] [Al Baqara 158].

    10- Il monte au sommet du mont As Safa, se met face à la Qibla, lève ses mains, glorifie Allah en disant: “Allah est le plus grand (3 fois). Il n’y a de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah, Unique et sans associé, à Lui la royauté, à Lui la louange, Il fait vivre et mourir et Il est capable de tout. Il n’y a de divinité digne d’être adoré en dehors d’Allah, Unique et sans associé, Il a accompli Sa promesse, secouru Son serviteur, et défait, Seul, les coalisés” [ Rapporté par Al Boukhari].

    Après quoi, il fait ses implorations puis il recommence une deuxième fois et refait ses implorations, et il répète ceci une troisième fois.

    11- Il redescend ensuite du mont As Safa et se dirige vers Al Marwa, en veillant à accélérer le pas entre les deux lampes vertes, et monte au sommet du mont Al Marwa, et il recommence ce qu’il avait fait à As Safa.

    12- Il fait sept va et vient entre Assafa et Al Marwa (Sa’y).

    13-Après le Sa’y, l’homme doit couper ses cheveux, de telle façon à ce qu’il soit apparent, au niveau de sa tête, qu’il se les ait bien coupé, tandis que la femme se coupe une mèche de la longueur d’une phalange.

    14-Il se désacralise de sa Omra et met ainsi un terme à celle-ci.

    Le port de l’habit de sacralisation
    Le parfum
    Le bain rituel