le pèlerinage

1645

La visite de Médine, ses vertus et sa valeur

  • Les noms de la ville prophétique
  • Les vertus de la ville prophétique
  • Spécificités de la ville prophétique
  • Le statut de la visite de la mosquée du Prophète, paix et salut sur lui.
  • Le statut de la visite et du bon comportement à avoir pendant la visite
  • Erreurs et mises en garde à prendre en compte durant la visite

  • Les noms de la ville prophétique

    1-Médine:

    Allah Exalté Soit-Il, a dit: [Ils disent : “Si nous retournons à Médine, le plus puissant en fera assurément sortir le plus humble]. [Al Mounafiqoun 8].

    2-Tayba:

    Jabir bin Samourah, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit: J’ai entendu le Messager d’Allah, paix et salut sur lui, dire: “Certes Allah, Exalté Soit-Il, a appelé Médine Tayba” [ Rapporté par Mouslim].

    3-Tayba:

    selon Zaid Bin Thaabit, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Certes, il s’agit de Tayba, elle élimine les péchés comme le feu élimine les éléments indésirables de l’argent (métal)” [ Authentifié par Al Boukhari et Mouslim].

    Les vertus de la ville prophétique

    1-Selon Sa’d Bin Abi Waqqaas, qu’Allah soit satisfait de lui: le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Médine est préférable pour eux si seulement ils savaient. Et il n’y a pas un individu qui la quitte, en préférant une autre cité à elle, sans qu’Allah le remplace par quelqu’un de meilleur que lui, et quiconque endure la dureté de sa faim et la peine (qu’il y a à supporter son climat), alors je serais un intercesseur pour lui ou bien un témoin, le Jour de la résurrection” [ Rapporté par Mouslim].

    2-Selon Abou Hourayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Il m’a été ordonné d’aller dans une cité qui triomphe sur les autres cités, qu’ils appellent Yathrib, et qui est en réalité Médine. Elle refoule les gens [mauvais] comme le soufflet du forgeron élimine les impuretés du fer” [ Authentifié par Al Boukhari et Mouslim].

    Spécificités de la ville prophétique

    1-Elle correspond à une zone sacrée et à un havre de paix entre ‹Ayr et Tahwr (deux montagnes à Médine), dont les arbres ne doivent pas être coupés et le gibier ne doit pas être chassé.

    Le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Médine est sacrée entre ‘Ayr et Thawr, celui qui y instaure une innovation, ou bien y abrite un innovateur, alors il sera maudit par Allah, les anges et l’ensemble de tous les gens” [ Authentifié par Al Boukhari et Mouslim].

    La montagne Thawr
    La montagne ‹Ayr

    2-La prière y est démultipliée.

    Le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Une prière dans ma mosquée, que voici, est meilleure que mille prières dans une autre mosquée, à part la mosquée sacrée (de la Mecque)” [ Rapporté par Al Boukhari].

    3-Il y a le Rawda, qui est un jardin parmi les jardins du paradis, dans lequel la prière est une sounna. Selon Abou Hourayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Entre ma maison et mon minbar, il y a un jardin parmi les jardins du paradis, et mon minbar est au-dessus de mon bassin” [ Authentifié par Al Boukhari et Mouslim].

    Le Rawda

    4-Le faux Messie, à la fin des temps, n’y entrera point, de même que la peste. Anas a dit : le Messager d’Allah a dit : ‘’Le faux Messie arrivera à Médine, et il la trouvera gardée par des anges. Ainsi, ni la peste ni le faux Messie n’y entreront si Allah le veut’’ [ Rapporté par At tirmidhy].

    5-Le Prophète, paix et salut sur lui, a demandé à Allah qu’elle soit bénie.

    Selon Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “Ô Allah, fait qu’à Médine la bénédiction soit le double de celle que Tu as mis à la Mecque” [ Authentifié par Al Boukhari et Mouslim].

    Le statut de la visite de la mosquée du Prophète, paix et salut sur lui.

    La visite de la mosquée du Prophète, paix et salut sur lui, ne fait pas partie du pèlerinage, n’est pas non plus une condition de sa validité, et n’en n’est ni un pilier, ni une obligation. Elle est une sounna, et elle est permise à tout moment de l’année.

    Le but de la visite doit être l’accomplissement de la prière dans la mosquée, et non la visite de la tombe. En effet, selon Abou Hourayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: “On n’entreprend pas un voyage (vers une mosquée), à l’exception des trois mosquées suivantes: la Mosquée sacrée, la Mosquée du Messager, paix et salut sur lui, et la mosquée Al Aqsa” [ Rapporté par Mouslim].

    Shaykh Al Islam Ibn Taymiya a dit: “Si l’intention de son voyage est de se rendre sur la tombe du Prophète, paix et salut sur lui, sans accomplir la prière dans Sa mosquée… alors les quatre grands imams sont tous unanimes, ainsi que la plupart des savants, que ceci n’est ni permis, ni prescrit… Et les hadiths relatifs à la visite de la tombe du Prophète, paix et salut sur lui, sont tous faibles, à l’unanimité des gens du hadith. Ils sont même inventés. Et aucun des rapports des sounan de référence n’a rapporté aucun de ces hadiths, et aucun des Imams n’a pris l’un d’entre eux comme preuve”.

    Le statut de la visite et du bon comportement à avoir pendant la visite

    1- Lorsque le visiteur arrive à la mosquée, il est recommandé pour lui d’entrer avec le pied droit et de dire: “Ô Allah, Ouvre moi la porte de Ta Miséricorde” [ Rapporté par Mouslim].

    2- Il prie deux unités en guise de salutation à la mosquée, et s’il les fait dans le noble Rawda, cela est encore mieux.

    3- Il lui est également recommandé (sounna) de visiter la tombe du Prophète, paix et salut sur lui, ainsi que celles de ses deux compagnons Abou Bakr et Omar, en se mettant face à la tombe, avec sagesse et à voix basse, et de saluer Abou Bakr et Omar, qu’Allah soit satisfait d’eux.

    4- Il est recommandé à celui qui visite la mosquée prophétique d’accomplir les cinq prières à la mosquée du Prophète, paix et salut sur lui, et d’y multiplier l’évocation d’Allah et Son imploration, ainsi que la prière surérogatoire, surtout dans le Rawda.

    5- Il lui est également recommandé de visiter la mosquée Qobaa, pour y prier, en particulier le samedi, car cela est préférable; comme il a été rapporté dans le hadith d’Ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, qui a dit: “Le Prophète, paix et salut sur lui, venait à la mosquée Qobaa, parfois sur sa bête ou bien en marchant, et il y priait deux unités” et dans une autre version: “Il venait à Qobaa” [ Rapporté par Mouslim], en voulant dire: chaque samedi”.

    6- Il est recommandé d’aller visiter le cimetière des martyrs ‘’Al Baqi’ ‘’, ainsi que la tombe de Hamza. En effet, le Prophète, paix et salut sur lui, les visitait et Il faisait des invocations pour eux, en disant (lors de ces visites): “Que la paix soit sur vous, O gens de ses habitations, parmi les croyants et les musulmans, et nous allons, si Allah le veut, vous rejoindre, et je demande à Allah de vous accorder le pardon” [ Rapporté par Mouslim].

    Erreurs et mises en garde à prendre en compte durant la visite

    1- Le voyage et la préparation pour le voyage, en vue de visiter la tombe, ou les endroits historiques de la ville. Ce qui est permis, en revanche, est de préparer son voyage afin d’aller visiter la mosquée prophétique et d’y accomplir la prière dedans, et de se rendre auprès de la tombe durant celui-ci.

    2- Faire face à la tombe lors de l’invocation.

    3- Invoquer le Prophète, paix et salut sur lui, et lui demander des choses à la place d’Allah, Exalté Soit-Il. Ceci est formellement interdit et constitue du shirk akbar (du grand polythéisme).

    4- Le fait de se frotter contre le mur de la chambre (du Prophète, paix et salut sur lui) afin d’en récolter une [supposée] bénédiction. Ceci est une innovation strictement interdite, et est une des voies menant au shirk (le polythéisme).

    5- Hausser la voix à proximité de la tombe du Prophète, paix et salut sur lui, rester longtemps debout (devant elle), réitérer le salut de loin, ou à chaque entrée (dans la mosquée), et poser la main droite sur la main gauche, lors de l’invocation, comme on le fait durant la prière.